LOADING

Type to search

Artistes & graffeurs Portraits

Claude Billès Aka RESET-537718 Cheminements d’un plasticien

Share


Série de Vinyles

Claude Billès définit son art comme une recherche au profit d’une esthétique de l’erreur. Apprendre, maîtriser des techniques (picturales), se rassurer à leur contact, et finalement s’en départir, de façon inconsciente d’abord puis totalement assumée. Parfois à la frontière de l’abstraction, son travail est toujours, d’une manière ou d’une autre, en prise directe avec le réel, que ce soit dans sa représentation, que dans sa saisie tangible pour former des productions composites et hybridées : peintures intégrant du câble, des objets, du fil, des fragments de revue…

Claude Billès aux Dessous des dames

« Depuis plusieurs années à présent, ma recherche s’articule autour de l’exploitation formelle du ratage, de la boulette, de la bourde, de la maladresse. L’image abîmée me semblera toujours plus riche qu’une image propre. Je cherche la faille qui ne peut être provoquée mais survenir par l’emprunt de chemins inconnus, par la prise de risques. Je fais confiance à l’expérimentation et me pose en observateur des effets causés par mes actes dans une recherche de composition équilibrée. En ce sens il s’agit moins de s’en remettre au hasard, que de nourrir mon art des circonstances qui naissent durant la création.
Aussi j’accorde plus d’importance aux accidents rencontrés et intégrés consciemment qu’à l’atteinte d’un objectif formel.Mon art est un constant rattrapage de mes erreurs.Parfois à la frontière de l’abstraction, mon travail est toujours, d’une manière ou d’une autre, en prise directe avec le réel, que ce soit dans sa représentation, que dans sa saisie tangible pour former des productions composites et hybridées : peintures intégrant du câble, des objets, du fil, des fragments de revue… La production d’images numériques répond elle aussi à cette notion de couches et d’empilement de données issues du réel. Je superpose des calques de photos d’objets, de paysages, de textures. Le logiciel de traitement de l’image offre une infinité de combinaisons, de fusions et de densité de transparence des strates. Il n’y a que la manipulation qui permet d’envisager des issues.
Je ne peux pas penser l’image finale, elle se construit devant mes yeux, seule l’harmonie dictera l’arrêt de la recherche. »

Claude a fait partie des exposants pour Les Dessous des Dames, au plaisir de le retrouver prochainement lors de prochains évènements.

https://www.instagram.com/537718
RESET – 537718

Leave a Comment